Livre d’or


[comment-guestbook]

14 réflexions au sujet de « Livre d’or »

  1. bernard defoulounoux

    bonjour,
    Quel régal de lire toutes ces infos, d’évoquer ces grands personnages régionaux qui ont tant fait pour évoquer nos villages et nos caractères à travers leurs œuvres , soyez-en remerciés dès à présent et bonne route pour l’avenir !

  2. martin jeanine

    Bon anniversaire au Boutillon Eléctronique,
    c’est l’heure ou le passé rejoint le présent, et s’inscrit dans le futur.
    afin de véhiculer les informations de par le monde
    Merci à tous les rédacteurs, et à leurs conjoints(e) pour le temps
    consacré à faire revivre nos ancêtres et leur mode de vie,
    mais aussi la vie artistique des temps anciens,
    les savoirs faire, la poésie, le théatre, la musique et les danses folkloriques
    et toutes les constructions cathédrales, , chateaux, moulins, fontaines, ponts etc….
    qui sont la richesses touristiques de notre pays.
    La solidarité , la convivialité et la famille avaient un véritable sens, certains les retrouvent aujourd’hui
    Encore merci à tous.
    Cousine Jheanine

  3. COMPAGNON Firmin

    Olé l’ pr’mier côt que jh’accache su thieu clavier d’ourdinateur
    Jhe sais pas bin où qu’mes bons voeux allant arriver, m’enfin !
    Jh’voudrais bâiyer mes bons voeux à tous thièlles-là qui b’rdassant dans thieu Boutillon d’la mérine.
    ( Marçi beun, de m’sugnifier si vous zou avez teurtou bin r’çu coum’ ô faut).
    Et, pis otout, pensez-beun à vous couvrî et à vous souègner, y l’annonçant qu’o-va-far’ grand froué dans thiau moué d’jhanvier et jusqu’à – diss’ si paraît. (Jh’m’en fous mes feuv’ sont s’mées).
    De la part, d’un gars d’la coumun’ de Buffajheasse qu’est bin contant d’avouèr des nouvelles dau pays su thieu boutillon ( astheur qu’ol’a pu d’fouèr’ dans l’canton et pu peursoun’ su les bancs d’la coumun’ p’rr causer) et qu’y aveuc thieu boutillon, s’en fait in collation dès qu’y l’a un p’tit moument d’piac’ dans sa jhôrnée. Firmin COMPAGNON d’la coumune de Buffajhasse.

  4. Pierre Péronneau

    Grand marçi moun émit. Quant vous fèves s’rant sorties, jh’amèn’rai ma motte de beurre, ma miche de pain et jh’en mangh’rons à la croque au sel. Vous arez beun ine bouteille de vin de pays peur zou faire passer ?

    Maît’ Piârre

  5. Compagnon Firmin

    O faut pas qu’ vous en fazait prr’ l’beur, jh’avons enouère nout’ Meurlette.Mais prr’ la miche de pain, jh’dis pas non pac’que jh’avons pu d’boulangher dans nout’ coumune.
    Jhe vous invitrons avec grand pièzit, olé pas ecartabye. Jhe sont installé ola mé d’troués ghénérations su la coumune de Buffagheasse. Olé d’au coûté d’Matha.

  6. BOUCQ Andrée

    C’est un vrai bonheur de se replonger dans toutes ces anecdotes et histoires de mon pays natal.Fan de Goulebeneze évidemment et de ses histoires croustillantes.
    Un grand merci à Joel, qui lors de retrouvailles du côté des Binuchards nous a proposé de nous faire parteger le boutillon de la Mérine que nous savourons evec délectation.
    Bravo à tous et boune annee à teurtou

  7. François Finchelstein

    Le site est très agréable
    Félicitations au fils d’un des membres … Je suppose
    De plus contenu toujours intéressant
    C’est important de garder les traditions
    Bravo

  8. Cécile Négret

    Je savoure chaque nouveau numéro et le transmets à mon père qui n’a pas internet et se régale à son tour.
    Nous replonger dans nos racines est un bonheur indescriptible !
    Il n’y a qu’un mot pour définir cela…
    Marçi ! 😉

Laisser un commentaire